Connect with us

Crime

Massacre la saline: Des enquêteurs américains dénoncent la complicité du gouvernement Haïtien au massacre de la saline

Published

on

Une enquête des États-Unis sur les droits de l’homme réalisée sur le massacre de novembre 2018, dans un bidonville d’Haïti, pointe du doigt le gouvernement haïtien et soulève des questions sur le contrôle des forces de police de ce pays.

L’enquête sur le règne des bandits de deux jours dans le quartier de la Saline à Port-au-Prince, a confirmé qu’au moins 26 personnes avaient été tuées, certaines, par des haches ou des machettes. La plupart d’entre eux par balles. Leurs corps avaient été emmenés dans des brouettes et abandonnés. pièces inconnues. Les enquêteurs ont déclaré qu’au moins une douzaine de personnes étaient toujours portées disparues.

Le massacre, a déclaré le Royaume-Uni, “soulève de nombreuses inquiétudes concernant les violations des droits de l’homme perpétrées à l’encontre des habitants de la Saline et l’implication présumée d’agents de la [Police nationale d’Haïti] et de responsables de l’État.”

Les victimes étaient âgées de 10 mois à 72 ans et il y avait au moins deux viols collectifs, dont celui d’un jeune homme de 17 ans.

Avant l’attaque des 13 et 14 novembre, le gang Projet la Saline exerçait une domination sur le voisinage et sur les autres gangs du quartier. Il avait aussi le contrôle du marché de Croix-desBossales. Lors de l’attaque, deux gangs du quartier (Chabon et Bwadom) se sont associés à trois autres gangs extérieur à La Saline (Tokyo, Delmas 6 et Pilate) pour le contrôle du marché de Croix-des-Bossales au profil du gang Chabon. Tous les témoignages recueillis indiquent que le gang Chabon et son leader Ti Junior dirigeaient les attaques des 13 et 14 novembre.

Le rapport a été produit par la Mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti et le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme. Les entretiens ont été menés par le service des droits de l’homme de la mission.

Les enquêteurs ont indiqué que des responsables du gouvernement haïtien avaient exprimé des “réserves quant aux chiffres donnés concernant le nombre de morts rapportés à la suite de l’attaque d’un gang.” Le chef du bureau de l’Inspecteur général de la Police nationale d’Haïti, Ralph Stanley Jean Brice, a également contesté certaines de ces conclusions.

“Il n’y avait aucun officier de police impliqué”, a déclaré Brice au Miami Herald. “Vous aviez deux anciens officiers qui avaient été licenciés et aucune unité de la police n’était impliquée …”

Brice a précisé que la police avait mené deux enquêtes sur le massacre et une troisième sur les raisons pour lesquelles la police n’était pas intervenue (une critique soulevée par les enquêteurs du Royaume-Uni) est en cours. Mais ce que les policiers ont découvert, a-t-il dit, c’est qu’il n’y avait pas de troisième policier, comme le signalait le rapport américain, et que le massacre a commencé bien après la tombée de la nuit le 13 novembre, et non à 15 heures, comme l’ont indiqué les enquêteurs.

“Il faisait sombre. Il y a eu une panne d’électricité à La Saline et les officiers ne veulent pas y aller », a-t-il déclaré, notant qu’il n’y avait pas d’opérations de police dans la communauté. “De plus, nous n’avions pas assez de personnel ou d’équipement pour l’arrêter.”

Bien que les estimations sur le nombre de morts et le moment du massacre varient, les conclusions des enquêteurs sur le déroulement de l’incident sont similaires à celles révélées dans les rapports de deux organisations de défense des droits de l’homme et de la police nationale d’Haïti, selon lesquels plus de 70 personnes devraient être tuées. arrêté pour «actes répréhensibles».

Le rapport, demandé par le Conseil de sécurité des Nations Unies, arrive au moment où celui-ci se prépare à mettre fin à sa mission de maintien de la paix en Haïti en octobre, après 15 ans, et que le pays voit une recrudescence de la violence meurtrière liée aux gangs et traverse une crise politique. Des organisations de l’opposition, des groupes de citoyens et des chefs d’entreprises et religieux demandent la démission du président haïtien Jovenel Moïse à la suite de son implication dans un scandale de corruption impliquant la mauvaise gestion de milliards de dollars d’économies réalisées grâce au programme pétrolier, PetroCaribe. Moïse a déclaré son innocence et se pronence fermement qu’il ne démissionnera pas.

https://www.miamiherald.com

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités

Le Pentagone interdit TikTok des smartphones ou appareils émis par le gouvernement

Published

on

Lors d’une audience au sénat, des responsables du FBI et des départements de la justice et de la sécurité intérieure ont déclaré que l’application mobile TikTok, pourrait être exploitée par les services de renseignement chinois.

« L’application présente un risque majeur pour la sécurité du peuple américain. » annonce le sénateur Josh Hawley, qui du même coup annonce la présentation d’un projet de loi bannissant TikTok de tous les appareils électroniques du gouvernement.

Clyde Wallace, un responsable de la cyberdivision du FBI, explique « que l’application est essentiellement contrôlée par un acteur parrainé par l’Etat. » « le citoyen moyen ne comprend pas les implications liées à TikTok. »

Dans une déclaration écrite M. Wallace souligne que les réseaux sociaux appartenant à des entreprises chinoises pouvaient collecter des listes de contacts, des données de localisation et des coordonnées bancaires et que toutes ces données pouvaient être transférées d’autres emplacements et entités.

Quant à Bryan Ware, un responsable de la cyber sécurité au département de la sécurité intérieure, ne cache pas ces craintes «  la chine gère des programmes incroyables de collecte de données et de développement de l’intelligence artificielle servant à les analyser, à des fins que nous ne connaissons pas entièrement. Cela devrait nous inquiéter. » Par conséquent il n’y a certainement pas de place pour des applications comme TikTok sur les appareils etles réseaux gouvernementaux. Conclu M. Ware.

Notons que TikTok est une plate-forme de partage de vidéos populaires et est l’une des applications les plus téléchargées au monde l’an dernier.
Face aux déclarations des représentants américains, TikTok de son côté assure que ses opérations ne sont pas influencées par le gouvernement chinois.

Continue Reading

Actualités

Normil Rameau, le roi de l’incompétence

Published

on

S’il faut mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, comme le dit un vieil adage, il convient de soutenir que la nomination de Normil Rameau en date du 27 août 2019, à la tête de la direction générale de la Police nationale, s’avère être un désastre ou un scandale d’État.

Depuis son arrivée à ce poste, l’insécurité ne cesse de s’accroître. Une peur bleue s’installe. La frayeur produit un stress démesuré. La population laissée à son compte trépigne d’impatience de voir l’action publique en mouvement contre les groupes armés. Normil Rameau constate comme tout le monde les groupes armés imposés leur loi à la population. De l’impuissance ou de l’irresponsabilité ?

Si le credo de la police nationale, c’est protéger et servir, il faudrait ajouter, en tant que bras armé du pouvoir en place, la police vise à protéger et servir le gouvernement et les oligarques. Rappelons que suite à sa nomination, Normil Rameau s’est précipité à l’ambassade américaine pour discuter avec l’ambassadrice. Pourquoi ? Pour sécuriser la population ? En quoi la sécurité du pays intéresse l’ambassade américaine ? Quel est le rôle d’une ambassade ?

DG de la Police pour jouer le jeu du pouvoir Tèt kale, Normil Rameau contracte d’échecs en échecs, en ce qu’il n’arrive pas à rétablir l’ordre. La recrudescence de l’insécurité se fait sentir partout dans la zone. Et pire, elle fait pleurer la population. « Je ferai en sorte de ne pas décevoir votre confiance », a déclaré Rameau dans son discours témoignant sa gratitude envers le président Jovenel Moise, lors de son installation en tant que DG de la PNH.

Normil Rameau souligna qu’il allait travailler pour combattre le banditisme et le kidnapping ; et que les familles des policiers victimes, tués dans l’exercice de leurs fonctions recevraient des accompagnements comme le veut la loi.

Mais la réalité dit autre chose. Des policiers tombent sous les balles des bandits presque toutes les semaines. Pour percevoir ce qui leur est dû, leur famille fait des pèlerinages, des chemins de croix. Comme son prédécesseur, Michel-Ange Gédéon, Normil Rameau n’arrive pas à rétablir l’ordre à Martissant, Village de Dieu, et les zones avoisinantes.

« Tout en faisant de la modestie une exigence personnelle, je me permets de rappeler qu’en juillet 2018, le taux de kidnapping était presque nul, ainsi que le vol de véhicules considérablement réduit. Ces deux phénomènes sont malheureusement en recrudescence actuellement. Le laxisme est donc toujours coupable »,

soutient le DG Rameau.

Depuis quelques semaines, le taux de kidnapping continue d’augmenter. Une situation qui empêche la population d’évacuer tranquillement à ses activités. Des policiers ont très souvent victimes des actes du banditisme. Chaque jour, les autorités policières annoncent des mesures pour contrecarrer l’insécurité. Hélas ! Rien n’est fait.

Ces autorités participent même à normaliser la violence sur la population. Si bien que le porte-parole de la police, Michel-Ange Louis Jeune, a déclaré ne pas être au courant du phénomène de kidnapping, alors que le phénomène fait rage dans la société. Que dit le DG Rameau ? S’agit-il de l’irresponsabilité de la police ? Ou du laxisme d’État ?

Cette indécence résulte d’une crise de démence attaquant les gens faisant partie du pouvoir en place. Un pouvoir qui conjugue indécence et incompétence.

À juste titre, des “grands esprits”, très souvent des anciens barrons de Lavalas, sombrent dans l’indécence, la flatterie, et encore mieux dans la bassesse, une fois intégrée le pouvoir en place. Du coup leur quotient intellectuel est descendu presqu’à zéro, où il consiste de mobiliser son cerveau pour défendre l’indéfendable, pour dire des âneries. Rudy Hériveaux, Guichard Doré, Wilson Laleau, sont des exemples parfaits de cette situation. La montagne n’a accouché qu’une souris.

Et Normil Rameau, quant à lui, fait état d’une tempête dans un verre d’eau, et ce, malgré ses traits comportementaux autoritaires, émotionnels, narcissistes qui furent très souvent décriés au sein même de la PNH.

Les papiers contenant ses discours sur la lutte contre le banditisme restent enfermer dans ses tiroirs. Et la sécurité de la population s’enlise dans l’oubli.
Normil Rameau, ancien bourreau de Lavalas, est connu pour ses stratégies fanatiques afin de sauvegarder ses privilèges.

De 1999-2002, Rameau était hors du pays pour étudier à l’Académie de Police Chilienne. Une expérience devenue une déception puisqu’il n’a même pas pu réussir aux examens finaux de l’Académie. Au lieu de cela, monsieur Rameau a donné naissance à deux enfants, sans même en prendre soin d’eux, si l’on croit les dires de certaines personnes.

Retourné en Haïti en 2002, le policier-étudiant recalé est passé de simple policier agent-2 au grade de Commissaire de Police.

De Fanmi Lavalas à PHTK, Normil Rameau a déjà travaillé à l’inspection générale, à la Direction générale, à la Brigade des affaires criminelles, à l’UCREF entre autres. Ses stratégies, ou disons en ce qui concerne le PHTK, sa conversion, apportent ses fruits. Reste à savoir ses bilans à ses différents postes ; et ses manœuvres politiciennes pour contourner la loi à ses propres intérêts ou ceux de ses proches.

Malgré son incompétence, ses échecs, Normil Rameau démarre pour rester à la tête de la direction de la PNH, même après la fin de son mandat, à cause de l’effectif réduit du parlement, empêchant le corps législatif de statuer sur son cas.

Continue Reading

Actualités

Un ex-agent de la PNH licencié en droit et sa fille tués à Croix-des-Bouquets

Published

on

La vie a-t-elle un sens en Haïti ? Les autorités sont-elles vraiment là pour nous protéger ?

Depuis quelques jours, les groupes armés imposent leur loi à la société, et décident de bon leur semble de la vie des gens de la population.

Des personnes tombent sous les balles des groupes armés. Des familles pleurent. Des pères, des mères, des enfants constatent avec le plus grand désespoir et la plus grande tristesse la mort de leurs proches. Impuissante, la population cherche désespérément le soutien des autorités qui semblent se retrouver sur une autre planète à jouer au jeu de la politicaillerie.

Ce vendredi, dans l’après-midi, c’est autour de Gaudy Salomon, un ancien agent du Corps d’Intervention de Maintien de l’Ordre (CIMO) qui a été tué à Croix-des-Bouquets.

Agent de la 14eme promotion de la Police nationale, Gaudy Salomon ainsi que sa fille de 13 ans ont été tués à “Lasè”, une localité de la Croix-des-Bouquets. Et son petit garçon était transporté à l’hôpital.

Selon les informations, des bandits du gang 400 tentaient de détourner un véhicule au moment où l’ancien policier fréquentait la zone et est tombé sur le hold up, alors qu’il revenait tout juste de chercher ses enfants à l’école. Paniqués, les bandits ont ouvert le feu sur son véhicule, une Suzuki Grand Vitara de couleur grise immatriculée: BB64359.

Deux autres élèves retrouvés à bord du véhicule de la victime ont été grièvement blessés, et transportés à l’hôpital pour des soins médicaux.

Les bandits ont également abattu le chauffeur de l’autre voiture et l’ont emportée.

Licencié en droit, Gaudy Salomon était un cadre du Ministère de l’économie et des finances.

Des bandits ont aussi criblé de balle un jeune homme à la rue enterrement, devant le cimetière de Port-au-Prince. Le corps sans vie passait plusieurs heures sur le sol.

La banalisation de la vie arrive à un niveau où l’on se questionne sur l’humanité de l’être haïtien, ainsi que son rapport aux morts.

Pendant que des personnes gisaient dans leur sang, aux alentours des gens vaccuent à leur activité comme s’il ne s’était rien passé.

On a la peur aux tripes à chaque fois qu’on traverse Portail Léogàne, Martissant, Bicentenaire, Cité Soleil.

Dans ces lieux, des personnes perdent leur vie, pendant que les autorités, dans leur irresponsabilité la plus révoltante, semblent être immunisés contre la violence et l’insécurité. Si bien que l’ancien président de l’Assemblée nationale, Carl Murat Cantave, au lieu de prendre sa responsabilité, disait qu’habiter à La Saline relève uniquement d’un choix, au moment où des porcs dévorent le cadavre des gens abattus durant le massacre.

Pour fuir sa responsabilité en tant qu’autorité, Cantave a décidé de louer un espace pour loger des bureaux du sénat, afin de ne pas tomber sous les balles des groupes armés.

D’après un tweet du journaliste Robenson Geffrard (Le Nouvelliste), des groupes armés du bicentenaire ont lancé un ultimatum aux occupants du Palais de Justice pour vider les lieux. Juges de paix, avocats, huissiers étaient obligés de laisser leur champ de travail afin de respecter scrupuleusement l’ultimatum. Impuissance ou irresponsabilité ?

Combien de personnes qui devraient perdent leur vie pour soulever la conscience et provoquer la responsabilité des autorités ?
Combien d’enfants devraient regarder mourir leurs parents sous les balles des bandits ? Combien de mères, de pères qui devraient regarder leurs enfants vidés de leur sang, avant que l’État prenne des mesures pour stopper l’insécurité ?

À cet effet, le chef du Conseil supérieur de la police nationale, Jean Michel Lapin, reconnaissant la montée de l’insécurité, fait savoir que la police aura de nouveaux équipements pour lutter contre ce fléau. La police sera équipée pour répondre aux besoins de sécurité de la population, dit-il, rapporte le quotidien Le Nouvelliste.

Ce qui est certain avec le pouvoir PHTK, c’est que les promesses restent très souvent non honorées. Et que le discours ne coïncide pas aux actes.

Continue Reading

Les plus visionnés

  • Michelet Nestor : L’appel au dialogue du président devrait tabler sur sa démission (57,191)
    Jovenel Moïse aurait dû annoncer sa démission dans son adresse à la nation, et l'appel au dialogue du président aurait eu pour tâche de préparer le gouvernement de transition, pense Nestor Michelet, spécialiste en Droit international des affaires. Une telle démarche calmerait, selon lui, toute cette colère populaire qui ne fait que paralyser le pays. […]
  • OPINION PUBLIQUE: Les grenadiers passent de Héros à zéros (12,838)
    Après la dernière édition de la Concacaf (Gold Cup), ou la sélection Haïtienne de football a gagné la 3e place, trois Grenadiers sur cinq, de ceux qui sont revenus du championnat, ont été reçus par le président Jovenel Moïse, au Palais National le 9 juillet 2019. Depuis, l’opinion publique ne cesse de dénoncer cette rencontre, […]
  • Roody Roodboy, agressé sur les réseaux sociaux, est prié de rester en France pour ne pas importer le coronavirus en Haïti (8,829)
    Par rapport au coronavirus qui ravage des pays en Europe, les États-Unis demandent de stopper tout vol en direction de ce continent. La peur provoquée par ce virus pousse certains haïtiens à agresser sur Twitter l’artiste Roody Roodboy qui s’est rendu à Paris cette semaine, malgré l’alerte rouge qui pèse sur la France. Des followers […]
  • L’augmentation exorbitante des frais de Moncash par la Digicel (7,472)
    Malgré les taux de l'inflation et du chômage sont à leur plus haut niveau, la Digicel juge nécessaire et opportun d'augmenter les frais du service Moncash. Pour les retraits, les frais augmentent de 1 jusqu'à 83 gourdes. Et de 0,5 à 20 gourdes pour les transferts effectués de votre téléphone à une personne. Pour justifier […]
  • Des enfants renvoyés pour des frais de scolarité, victimes d’un accident à Pétion-Ville (7,179)
    Ce matin aux environs de 9h, un camion a percuté un mur du Collège Mixte Ascension à Delmas 105 et en a fait deux morts et plusieurs blessés. L'un des enfants, âgé de 6 ans, a rendu l’âme à l’hôpital La Paix.     Selon les informations, les victimes sont des enfants à bas âge renvoyés […]
April 2020
M T W T F S S
« Mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Categories

LES PLUS LUS