Connect with us

Actualités

Coronavirus : Des haïtiens demandent à l’État de “lòk” le pays

Published

on

Si la majorité de la population haïtienne fut hostile au phénomène pays “lòk” en ce qu’il apportait de nombreuses conséquences néfastes, aujourd’hui l’inquiétude qu’engendre le coronavirus change la donne.

Inquiets par rapport à une éventuelle importation du COVID-19 en Haïti, des citoyennes et citoyens haïtiens demandent à l’État de “lòk” le pays. Fermer le pays. Les frontières, maritime et terrestre. Aucun contact avec l’étranger. Bloquer toutes les activités pendant au moins un jour. Voilà les mesures que devrait prendre l’État, selon des haïtiens, en signe de prévention et pour se prémunir du coronavirus qui ravage actuellement le monde.

Pour préparer une contre-offensive à ce virus, des haïtiens suggèrent des séances de simulation, par exemple, des jours de confinement, en vue de voir la réaction de la population par rapport à une telle situation. Ils mentionnent l’incident produit à l’hôtel Monte Cristo à Croix-des-Bouquets. Un dérapage a eu lieu sous prétexte que des personnes présentant des signes du coronavirus furent placées en quarantaine. Une information démentie par les autorités.  

Au fait, la simulation permettrait d’avoir une idée plus précise et claire de la réaction de la population, si le COVID-19 arriverait à pénétrer le sol haïtien.

“Je pense qu’il serait aussi important que nos dirigeants fassent une simulation nationale de Confinement total pendant 3 à 5 jours sur tout le territoire national. Cela nous permettrait d’évaluer et d’anticiper le comportement éventuel de nos compatriotes en cas de situation réelle et aussi d’évaluer l’impact de la  campagne de communication engagée”, suggère un citoyen.

Dans un tweet, Frantz Duval, rédacteur en chef du quotidien Le Nouvelliste écrit : ” Pourquoi ne pas faire comme plusieurs autres pays et mettre Haïti en isolement pendant qu’il n’y a pas de cas connu sur le territoire” ?

Voulant la fermeture du pays dans toute son intégralité, des citoyennes et citoyens critiquent la manière de fermer la frontière haïtiano-dominicaine qui à leur avis fait état de défaillance, mais aussi la décision visant à accepter les vols en provenance des États-Unis qui comptent plusieurs cas confirmés de COVID-19. D’ailleurs, un professeur de l’Université Henri Christophe de Limonade, Nelson Bellamy, en provenance des États-Unis, annonce avoir mis sa tête en quarantaine après avoir ressenti quelques symptômes.

Le professeur demande à toute personne l’ayant fréquenté de se mettre en isolement et de se faire dépister. Il faut signaler que le résultat du test n’est pas encore disponible.

Les autorités haïtiennes attendent impatiemment l’arrivée du COVID-19 sur le sol haïtien pour pouvoir profiter des aides internationales. C’est la position de certaines personnes qui réclament le “lòk”, en évoquant le désintérêt des autorités pour une si bonne mesure, capable d’épargner le pays des dégâts du coronavirus. Ces personnes font référence à la forte somme d’argent gaspillée, détournée et pillée par les autorités haïtiennes après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Dit autrement, ces gens acceptent l’idée de confinement, mais se questionnent sur la responsabilité et l’intérêt de l’État par rapport à une mesure pareille.

Campagne de sensibilisation sur tout le territoire. Mise en place des matériels et des centres de dépistage. Accès à l’eau propre pour que la population puisse se laver les mains. Sont autant de mesures que doit prendre l’État pour protéger ses citoyens.

Me Michelet Nestor, quant à lui, s’inquiète de la situation du transport public. « Nous devons éviter de prendre le bus en étant empilé », dit-il, en conseillant à l’État de trouver un accord avec les syndicats de ce secteur afin d’éviter de transporter les gens de la même manière qu’auparavant.

Eu égard à l’idée de confinement, certaines personnes soulignent qu’ils n’ont rien dans leur grenier à consommer. Et un confinement risquerait de les tuer de faim.

Par ailleurs, d’autres contestent une idée pareille. Selon elles, il faut attendre l’arrivée du virus, et c’est à ce moment-là, l’isolement ou le confinement sera possible et nécessaire.

Pour éviter la propagation du virus, les autorités dominicaines ont annoncé une fermeture hermétique de leur pays pendant 15 jours. À rappeler qu’au moins une vingtaine de cas de coronavirus et un décès ont été confirmés sur le territoire dominicain.

Avec le coronavirus, le « lòk » n’est pas exclusif à Haïti, mais devient un phénomène mondial. La majorité des pays ferment leur territoire pour ne laisser entrer aucun étranger, surtout ceux en provenance des zones rouges, la Chine, l’Italie, la France, le Corée du Sud.  

Si le « lòk » était un phénomène politique né en Haïti pour capoter le pouvoir de Jovenel Moise, il devient un phénomène sanitaire préventif, avec le coronavirus.  

Licencié en Communication sociale et étudiant finissant , en anthropo-sociologie Journaliste, Rédacteur en chef JeuneHaïti

Actualités

Un Mbappé brillantissime éclipse le Barça et tue tout espoir de remontada

Published

on

L’on n’est pas besoin d’être fan du ballon rond pour entendre parler de ce duel opposant le PSG et le Barça. Ces deux clubs qui ont l’habitude de s’affronter en Ligue des champions. Et l’histoire retiendra que le Barca a été très souvent sorti vainqueur de ce duel qui fait toujours le bonheur des spectateurs de ce sport magnifique.  

Cette année, la roue tourne. Le PSG a beau été secoué mais se qualifie pour le quart de finale de la Ligue des champions ce mercredi 10 mars 2021 avec un nul (1-1) au Parc des princes. 

Et c’est grâce à un grand et brillantissime Kylian Mbappé que PSG doit cette qualification en marquant à lui seul 4 buts pour l’ensemble des deux matchs. Un bouffé d’oxygène pour les parisiens qui attendaient impatiemment ce moment. Surtout après leur grande défaite historique face aux Blaugranas le 8 mars 2017, (6-1) au Camp Nou, après s’être imposé (4-0) à l’aller.

Les fans du Barca croyaient que l’histoire allait se répéter comme on aime dire : les mêmes faits produisent les effets. Mais ils oublient qu’ils n’ont plus Neymar, l’homme de la grande remontada du 8 mars 2017. Ane a farin nan pa vin nan menm sak.

Les parisiens croquent à pleines dents le Barça de la même manière que l’on  mord dans une framboise au beau printemps avec ses 5 buts contre 2 sur l’ensemble des deux matchs de la huitième de finale. 

Assurant le leadership en l’absence de la star brésilienne, Neymar Junior, Mbappé a été énormissime devant un Barça pas au meilleur de sa forme, malgré les efforts de Léo Messi, au match retour, jouant aux cotés des joueurs sans grande motivation.  

Mbappé tue tout espoir de remontada pour les Blaugranas, et sort ses griffes pour bouffer tout cru les poulains de Ronald Koeman.

En course pour le C1 le PSG et le Barça, cette fois sous ses caprices, Fortuna la déesse du hasard a dû enfin remettre pour une fois le Barça à Morphée,  le Dieu du sommeil.

Si tant est que le Barça soit grisé par l’ivresse du score aller , il est maintenant cuit par la chaleur de Mbappé et brûlé  par le soleil de Navas qui a stoppé de fort belle manière un penalty de Messi, envoyant un signal fort aux catalans leur disant qu’ils allaient être éliminés.

Le Barça se laisse emporter par le PSG comme un voilier se laisse emporter par le vent.

Le jeune français a permis au PSG de devenir le premier club français à s’imposer sur la pelouse du Camp Nou en Ligue des Champions depuis 1984.

Si le match aller était comme de l’eau à boire pour le PSG de Mbappé, le match retour était toute autre chose. Les protégés de Pochetino étaient moins performants. Aussi l’équipe était-elle très prenable. Mais le sauveur dieu Mbappé était encore là pour tuer tout espoir d’une nouvelle  remontada des espagnols.

Jero Marie Scolastique PIERRE

Continue Reading

Actualités

Un projet de coup d’État ayant à sa tête Marie Louise Gauthier avorté

Published

on

Des membres haut-gradés de la Police nationale et de la Cour de Cassation ont élaboré, sous les ordres des autorités du Département d’État américain, un projet de coup d’État pour forcer Jovenel Moise à quitter le Palais national le 7 février 2021 sous l’égide de l’article 134-2 de la Constitution.

L’idée était de procéder à une arrestation déguisée de Jovenel Moise par les services de sécurité du Palais national. Une arrestation qui conduirait Jovenel Moise à l’habitation Petit Bois, plus bas de l’ambassade américaine.

Selon des informations recueillies auprès des sources fiables, le mandat émis par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire s’acheminerait à l’ambassade américaine pour approbation avant d’arriver aux mains du chef de la sécurité du Palais national, Dimitri Herard. Ce dernier, via des audios sur WhatsApp indiquant une conversation avec Marie Louise Gauthier, confirmait avoir été contacté par des autorités du Département d’État sur le projet de coup d’État.
Après l’arrestation de Jovenel Moise jusqu’à le forcer à quitter le pays, les complotistes procéderaient lundi 8 février à l’installation du pouvoir de transition. Toutefois, ce projet se réaliserait si Jovenel Moise restait au Palais jusqu’au matin du 7 février 2021.

Au courant de ce projet, le pouvoir en place a procédé ce dimanche 7 février 2021, aux environs de deux du matin, à l’arrestation de l’inspectrice Marie Louise Gauthier, le juge de la Cour de Cassation Yvickel Dieujuste Dabrésil et plusieurs autres personnes pour complot contre la sureté de l’État.

Il faut rappeler que ce bras de fer entre le pouvoir et l’opposition sur la fin du mandat du président Moise a engendré ce 7 février un pays en ébullition. Plusieurs personnes gagnent les rues dans plusieurs villes du pays pour manifester contre le pouvoir. Des routes bloquées. Des tirs résonnent partout dans le centre-ville de Port-au-Prince.

Pendant que le pays est au bord de l’explosion, Jovenel Moise se rend à Jacmel pour le carnaval. Jovenel Moise dans un tweet annonce qu’il s’adressera ce dimanche à la nation pour présenter au peuple ayitien le bilan de ses quatre ans au pouvoir. Parallèlement, le président du tiers du Senat Joseph Lambert soutient qu’il va également s’adresser à la nation ce dimanche. Par ailleurs, l’opposition crie haut et fort la fin du mandat de Jovenel Moise ce dimanche 7 février.

Continue Reading

Actualités

Le propriétaire du Supermarché « Sen Yo La » Jacques Pierre Matilus tué à Delmas 40b.

Published

on

By

Des hommes non identifiés et lourdement armés ont abattu, le propriétaire du mini market « Sen Yo La » à 40 B. Selon les témoins les hommes armés ont ordonné à l’homme d’affaires de monter à bord de leur véhicule aux fins de kidnapping, ce qu’il a refusé de faire.

Refusant de monté à bord d’un Nissan Patrol d’immatriculation Service de l’Etat, les hommes lourdement armés l’ont assassiné de plusieurs balles devant son mini market à Delmas 40B.

Signalons que, la victime a été un cadre au niveau du Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes, et serait un potentiel candidat à la députation de l’Estère, sa ville natale. En réponse à cet acte jugé barbare les riverains ont entamé un mouvement de protestation dans la zone.

Continue Reading

LES PLUS LUS