Connect with us

Politique

Donald Trump choisit la FLORIDE pour le lancement officiel de sa campagne présidentielle 2022.

Published

on

Presidential contender Donald Trump, speaks to the media after arriving by helicopter during the 1st first day of the Women’s British Open golf championship on the Turnberry golf course in Turnberry, Scotland, Thursday, July 30, 2015. (Scott Heppell/AP)

Donald Trump donne officiellement le coup d’envoi de sa campagne présidentielle 2022 à Orlando et en FLORIDE, ce mardi 18 juin 2019.

Une campagne précoce selon certains, mais qui va lui permettre de profiter du vide laisser du côté des démocrates.

Donald Trump faix choix de la FLORIDE parce qu’il sait qu’avec ses 29 “Grands électeurs” la Floride symbolise un Etat fort dans le “Collège Électoral” américain. De ce fait, pour lui, remporter les élections dans cet État clé, comme en 2016, pourrait lui octroyer un second mandat à l’image de ses prédécesseurs.
Notons que le Président américain Donald Trump, sera accompagné de son vice-président Mike Pence et de la Première Dame Meliana Trump lors de ce lancement.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités

Un projet de coup d’État ayant à sa tête Marie Louise Gauthier avorté

Published

on

Des membres haut-gradés de la Police nationale et de la Cour de Cassation ont élaboré, sous les ordres des autorités du Département d’État américain, un projet de coup d’État pour forcer Jovenel Moise à quitter le Palais national le 7 février 2021 sous l’égide de l’article 134-2 de la Constitution.

L’idée était de procéder à une arrestation déguisée de Jovenel Moise par les services de sécurité du Palais national. Une arrestation qui conduirait Jovenel Moise à l’habitation Petit Bois, plus bas de l’ambassade américaine.

Selon des informations recueillies auprès des sources fiables, le mandat émis par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire s’acheminerait à l’ambassade américaine pour approbation avant d’arriver aux mains du chef de la sécurité du Palais national, Dimitri Herard. Ce dernier, via des audios sur WhatsApp indiquant une conversation avec Marie Louise Gauthier, confirmait avoir été contacté par des autorités du Département d’État sur le projet de coup d’État.
Après l’arrestation de Jovenel Moise jusqu’à le forcer à quitter le pays, les complotistes procéderaient lundi 8 février à l’installation du pouvoir de transition. Toutefois, ce projet se réaliserait si Jovenel Moise restait au Palais jusqu’au matin du 7 février 2021.

Au courant de ce projet, le pouvoir en place a procédé ce dimanche 7 février 2021, aux environs de deux du matin, à l’arrestation de l’inspectrice Marie Louise Gauthier, le juge de la Cour de Cassation Yvickel Dieujuste Dabrésil et plusieurs autres personnes pour complot contre la sureté de l’État.

Il faut rappeler que ce bras de fer entre le pouvoir et l’opposition sur la fin du mandat du président Moise a engendré ce 7 février un pays en ébullition. Plusieurs personnes gagnent les rues dans plusieurs villes du pays pour manifester contre le pouvoir. Des routes bloquées. Des tirs résonnent partout dans le centre-ville de Port-au-Prince.

Pendant que le pays est au bord de l’explosion, Jovenel Moise se rend à Jacmel pour le carnaval. Jovenel Moise dans un tweet annonce qu’il s’adressera ce dimanche à la nation pour présenter au peuple ayitien le bilan de ses quatre ans au pouvoir. Parallèlement, le président du tiers du Senat Joseph Lambert soutient qu’il va également s’adresser à la nation ce dimanche. Par ailleurs, l’opposition crie haut et fort la fin du mandat de Jovenel Moise ce dimanche 7 février.

Continue Reading

Actualités

7 Février 2021; Jude Celestin confirme sa position sur la crise politique actuelle.

Published

on

Dans une adresse à la Nation, l’ex candidat à la présidence Jude Celestin, après de longue silence prend clairement position sur la crise politique du pays, au moment où le débat s’acharne sur l’échéance présidentielle entre 7 Février 2021 ou 7 Février 2022.

L’ancien candidat malheureux des élections de 2016 tente de clarifier l’échéance présidentielle de Jovenel Moise dans sa note à la nation. « Seule la Constitution est juge du mandat des élus. À cet égard, les articles 134-1 et 134-2 de la Charte de 1987 amendée sont péremptoires : le mandat du président Jovenel Moïse se termine le 7 février 2021. Et si, en raison de la longueur du processus électoral enclenché en 2015, des doutes devaient persister dans certains esprits tordus, obnubilés par l’ambition ou des fantasmes de longévité, la résolution du CEP de Léopold Berlanger les efface totalement en rappelant aux participants à ces joutes la règle constitutionnelle que le mandat des futurs élus, parlementaires et président, débutait dans l’année 2016. Résolution que d’ailleurs avait endossée le Core Group dans sa note du 9 novembre 2016 où il réitérait sa solidarité avec le peuple haïtien et saluait la volonté de tous de parachever le cycle électoral. »

Cependant, l’ancien candidat à la présidence de 2016, précise qu’il a été victime d’un hold-up électoral du régime Tèt kale, sans jamais avoir concédé la victoire à M. Jovenel Moïse. Tout en essayant de justifier son silence pendant des années. « j’ai choisi de faire très peu d’interventions tout le long de son mandat. Cette attitude procédait d’un souci purement patriotique de ne pas mettre d’entraves à la concrétisation des promesses électorales de ce candidat, du moment qu’elles pouvaient éventuellement apporter du bien-être à ce peuple que j’avais choisi de servir avec amour et dévouement. Mais l’autocratie, l’autoritarisme, la mégalomanie et l’absence de vision de monsieur Jovenel Moïse ont jeté le peuple haïtien dans l’enfer de la misère, de l’insécurité et de l’instabilité. Alors, le silence n’est plus de mise. »

En ce sens, Jude Celestin dit sortir de son silence, pour demander à Jovenel Moïse de respecter la constitution haïtienne. « Au lieu de « donner à manger au peuple haïtien et d’augmenter son pouvoir d’achat », la mauvaise gouvernance, le gâchis administratif et l’impéritie de l’équipe au pouvoir ont conduit à l’effondrement des institutions étatiques. Avec le pullulement des gangs armés, l’insécurité généralisée et le kidnapping, la peur s’est installée dans les foyers. Si rien n’est fait, « la guerre de tous contre tous » bouleversera les prochains jours et l’avenir de la nation.
Ma qualité de légaliste, d’institutionnaliste, d’homme de compromis et de dialogue, ma mission auto-choisie de vigile des valeurs démocratiques dans cette Haïti qui se cherche condamne sans appel le chaos, ainsi que l’anarchie, la violence et le dechoukaj. Aussi ai-je décidé de rompre une fois de plus le silence pour en appeler à monsieur Jovenel Moïse et lui demander de respecter son serment et ses engagements constitutionnels. Qu’il se ressaisisse afin d’épargner au pays un bain de sang, car le peuple haïtien n’acceptera pas l’inacceptable ni ne supportera l’insupportable. » précise t-il.

L’ancien candidat dit s’associer à la population contre cette équipe maladroit et sans vision et ideal et qui a plongé notre patrie dans les affres de la misère, de l’insécurité, du kidnapping et de la peur.
« Bon combat » pour la reconquête de notre dignité et de notre souveraineté, pour une Haïti libre, indépendante, démocratique, prospère et solidaire. » écrit Jude Celestin.

https://web.facebook.com/JudeCelestin2016/posts/3555754707885270

Continue Reading

Actualités

3 février 2021: Joseph Lambert et son bureau invités au Palais national

Published

on

Photo credit should read HECTOR RETAMAL/AFP via Getty Images)

Le président de la République Jovenel Moïse, dans une lettre, invite le nouveau président du Sénat Joseph Lambert et son Bureau, à une audience au Palais National, ce mercredi 3 Février à 2 heures.

Dans cette lettre d’invitation, le président Jovenel Moïse en a profité pour féliciter le nouveau Bureau du Sénat, nommé depuis plusieurs jours à la tête de ce qui reste du Sénat de la République.

Cependant les motifs de l’audience n’ont pas été révélés. Il faut par ailleurs rappeler que ce 3 février, le président du Sénat, Joseph Lambert, avait lancé un dialogue national entre les acteurs clés de la vie nationale pour éviter au pays un chaos à l’approche du 7 février 2021.

Dans son discours de circonstances lors de son élection à la tête du Senat de la République, l’élu du Sud-Est a critiqué le président Jovenel Moise pour sa façon de mettre en place le Conseil électoral provisoire. Joseph Lambert exige au président le respect de la constitution.

Et pour éviter tout dérapage ou chaos comme le veut l’opposition, Lambert veut initier ce dialogue dont le but est de trouver un modus operandi en vue d’aboutir à un consensus; dialogue qui a été reporté pour manque de quorum.

Continue Reading

LES PLUS LUS