Connect with us

Justice-Faits Divers

Jovenel Moïse utilise le dialogue pour gagner du temps afin d’éviter de démissionner

Published

on

Après chaque mouvement de revendication susceptible de capoter son pouvoir, Jovenel Moïse invite à dialoguer pour résoudre les problèmes du pays. Le dialogue est entendu comme un palliatif pour guérir la maladie, le soif du pouvoir de Jovenel Moïse.

À chaque fois que la démission s’offre à lui comme seule alternative à la crise, le président appelle au dialogue et rend tout le monde responsable des maux de la République, tout en invoquant paradoxalement son incapacité et son dévouement à prendre des mesures susceptibles de soulager la misère des couches défavorisées.

Dans son adresse à la nation de ce mercredi 25 septembre 2019, Jovenel Moïse évoque la nécessité de mettre en place un gouvernement d’union nationale; seul, selon ses dires, capable de résoudre les problèmes du pays. Une adresse qui se fait à 2 heures du matin, au moment où la majorité de la population était entrain de dormir. L’heure en dit long.

Après sept mois d’impasse pour installer un gouvernement, et après plusieurs manifestations exigeant son départ, Jovenel Moïse s’accroche à son pouvoir. Pour y parvenir, il utilise l’appel au dialogue pour gagner du temps.

« Je tends ma main à toutes les forces vives de la nation afin de former ensemble un gouvernement d’union nationale, capable d’adresser les problèmes urgents du pays comme les élections, la Constitution, la reddition de comptes sur l’utilisation de l’argent de l’Etat, réforme identitaire, réforme dans l’énergie », soutient Jovenel Moïse.

Ce gouvernement reflèterait les aspirations de toute les “forces vives” de la nation. Et selon le président, qui refuse une fois de plus de démissionner comme l’exige la majorité de la population, ce gouvernement n’est possible qu’à partir d’un dialogue serein et sincère entre les Haïtiens. Pendant qu’il ne cesse de mentir à longueur de journée eu égard à ses promesses non honorées.

Depuis son arrivée au pouvoir, le président prône le dialogue qui, jusqu’à date, peine à se réaliser. Il a même créé plusieurs commissions afin de rallier tous les secteurs de la vie nationale autour d’une table pour adresser les problèmes du pays.

Cet appel au dialogue paraît comme un outil qu’utilise Jovenel Moïse pour refuser de démissionner. On a droit à son numéro d’homme consensuel à chaque revendication susceptible de capoter son pouvoir.
Cet appel se fait toujours pour calmer la colère et la rage des citoyens et citoyennes qui cassent et brisent lors des manifestations. Conscient qu’il ne peut en aucun cas réaliser ce dialogue à cause des affronts, des clivages et des divergences entre les parties prenantes, Jovenel Moïse demande une “trêve historique”, pour la reprise des activités dans le pays, paralysé depuis plus d’une semaine.

“Toutes les dispositions seront prises pour la reprise des activités dans le pays”, a-t-il affirmé.

Il en profite pour réitérer ses promesses. Il a promis de remédier aux désordres au sein de l’administration publique.

Il gagne du temps en appelant à la concertation de tous. Pendant qu’il n’est pas prêt à discuter sur la corruption, l’un des points fondamentaux de la revendication populaire. D’ailleurs, il aborde vaguement la reddition de comptes sur l’utilisation de l’argent d’État.

« Si la violence et les casses pouvaient construire Haïti ! Si ôte-toi que je m’y mette pouvait construire Haïti ! Si empêcher les enfants d’aller à l’école pouvait construire Haïti…on l’aurait déjà fait depuis ces 30 dernières années », a déclaré le chef de l’État dans son adresse à la nation, proposant aux acteurs de rechercher maintenant « des accords sur nos désaccords, une entente sur nos mésententes».

Des petrochallengers ont bien souligné à ce propos qu’il n’y aucun moyen de discuter avec une personne impliquée dans la corruption. Et que la personne devrait se rendre par devant la justice pour s’expliquer.

Dans son adresse à la nation, le chef de l’État soutient qu’on devrait avoir “le courage de nous unir, le courage d’outrepasser nos adversités”, pendant qu’il est incapable d’entendre les cris des citoyens et citoyennes réclamant sa démission.

Évoquant le désespoir des couches défavorisées, et les mesures nécessaires à prendre pour changer les conditions de vie des gens, l’adresse à la nation s’enlise dans un aspect prophétique soulignant qu’. Comme si le pays restera débout et vivant même si on ne fait rien, même si on vole les ressources de l’État, même si on pratique la corruption.

Le dialogue est entendu comme seule porte de sortie à la crise qui sévit dans le pays. “Une meilleure Haïti n’est possible qu’à partir d’un dialogue entre les Haïtiens”, a-t-il soutenu le 18 mai 2019, lors de la commémoration du 216e anniversaire du bicolore haïtien.

Après le phénomène “peyi lòk” en février 2019, le président faisait le même appel, ignoré par de nombreux secteurs. Pourquoi fait-il toujours appel au dialogue au moment où son pouvoir est au bord de l’abîme ?

Cela laisse entendre qu’il n’y a que les manifestations qui puissent réveiller la conscience du président concernant les problèmes du pays.

Si tant est que le dialogue soit essentiel à tout exercice politique, l’appel au dialogue de Jovenel Moïse consiste à masquer les véritables revendications de la population. Si bien que dans ses communications de crise, Jovenel Moïse veut simplement calmer la colère populaire en usant de fausses promesses.

Actualités

Haïti-Insécurité: Le CONATEL veut contribuer à retracer les bandits utilisant des téléphones mobiles

Published

on

Suite à la montée de l’insécurité, le Conseil National de Télécommunications (CONATEL) exige aux opérateurs de téléphonie de procéder à l’enregistrement de l’identité de tout acheteur de cartes SIM, afin de connaitre leur propriétaire en cas d’enquêtes policières et judiciaires.

 Le directeur du CONATEL, Jean-Marie Guillaume, rappelle aux usagers en général, et aux opérateurs en particulier, l’obligation faite par la décision réglementaire (OE-CNT-DEC20130004 en date du 7 août 2013) aux opérateurs de mettre en place une structure d’identification et d’enregistrement pour chaque carte SIM.

L’objectif de ce rappel consiste à retracer des bandits utilisant des téléphones mobiles dans leurs actes de banditisme.

En conséquence, dans une circulaire, le CONATEL fait injonction aux opérateurs de se conformer strictement aux dispositions de ladite décision réglementaire sous peine de voir appliquer les sanctions prévues.

Le CONATEL enjoint, de l’autre côté, tous les usagers à n’acheter de cartes SIM que dans les points de vente où l’enregistrement de leur identité est possible. Et les usagers devront fournir une pièce d’identité au vendeur de carte SIM et exigeront que celle-ci soit enregistrée, lit-on dans la circulaire.

Dans le cas contraire, la carte SIM de l’usager devra être désactivée par l’opérateur de téléphonie dans les 24 heures qui suivent sans aucune responsabilité de la part de ce dernier.

Le CONATEL accorde un délai d’une semaine aux opérateurs de téléphonie pour présenter à son bureau les mesures propres à garantir l’efficacité des dispositions de cette décision réglementaire, notamment concernant les cartes SIM en circulation.

Il faut signaler malgré la décision portant sur l’enregistrement des cartes SIM existe depuis environ 7 ans, des bandits ont été reçus au téléphone par des journalistes pour prendre la parole.

Ils ont aussi l’habitude de parler à des parents de victimes, en ce qui à trait au kidnapping, pendant des heures, sans que l’on arrive à les retracer. Une situation qui a soulevé la colère de nombreuses personnes au sein de la société.


Continue Reading

Justice-Faits Divers

Un couple arrêté par la PNH après avoir enlevé une adolescente à Gressier

Published

on

By

Deux présumés kidnappeurs, Jésula Paulemon et Talus Abdon, ont été arretés à Mariani par la police de Gressier, samedi 15 février 2020, après avoir enlevé une fillette 11 ans.

La fillette, libérée grâce aux efforts des policiers, aurait été kidnappée mercredi 12 février 2020, selon les informations fournies par des agents de la PNH. La police dit ne pas dévoiler l’identité de la victime pour question de sûreté et de sécurité.

Il faut rappeler que ces derniers temps, le phénomène de kidnapping fait rage dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince et les communes avoisinantes. Des groupes armés font leur loi dans certaines zones face à l’irresponsabilité des autorités.

Prince Odson NESTOR

Continue Reading

Justice-Faits Divers

Les États-Unis entendent restituer au Gouvernement haïtien des biens historiques volés

Published

on

Les États-Unis entendent restituer des objets d’arts antiques volés au Gouvernement haïtien. Cette annonce a été faite ce vendredi 14 février 2020, lors d’une cérémonie au Bureau National d’Ethnologie (BNE), en présence de l’Ambassadrice des États-Unis en Haïti, Michèle Sison, le directeur adjoint du Bureau Fédéral d’Investigation (FBI en anglais), Michael Nordwall, un agent spécial du FBI, Timothy Carpenter, le directeur du BNE, Érol Josué ainsi que des représentants du gouvernement haïtien.

Ces œuvres d’art et biens historiques estimés à plus de 400 pièces et objets vont être transmis au BNE. Elles ont été illégalement acheminées aux États-Unis et que le gouvernement américain et le FBI ont saisi.

Les deux pays, à travers leurs instances, travaillent en parfaite collaboration pour vérifier et confirmer la provenance de ces pièces et objets.

Continue Reading

Les plus visionnés

  • Michelet Nestor : L’appel au dialogue du président devrait tabler sur sa démission (56,863)
    Jovenel Moïse aurait dû annoncer sa démission dans son adresse à la nation, et l'appel au dialogue du président aurait eu pour tâche de préparer le gouvernement de transition, pense Nestor Michelet, spécialiste en Droit international des affaires. Une telle démarche calmerait, selon lui, toute cette colère populaire qui ne fait que paralyser le pays. […]
  • OPINION PUBLIQUE: Les grenadiers passent de Héros à zéros (12,466)
    Après la dernière édition de la Concacaf (Gold Cup), ou la sélection Haïtienne de football a gagné la 3e place, trois Grenadiers sur cinq, de ceux qui sont revenus du championnat, ont été reçus par le président Jovenel Moïse, au Palais National le 9 juillet 2019. Depuis, l’opinion publique ne cesse de dénoncer cette rencontre, […]
  • Des enfants renvoyés pour des frais de scolarité, victimes d’un accident à Pétion-Ville (6,821)
    Ce matin aux environs de 9h, un camion a percuté un mur du Collège Mixte Ascension à Delmas 105 et en a fait deux morts et plusieurs blessés. L'un des enfants, âgé de 6 ans, a rendu l’âme à l’hôpital La Paix.     Selon les informations, les victimes sont des enfants à bas âge renvoyés […]
  • Michelet Nestor à travers sa fondation vient en aide à La Gonâve (5,982)
    Face à une crise humanitaire qui sévit à l'île de La Gonâve, Michelet Nestor à travers sa Fondation Nestor pour le développement (FONED) vient en aide à des familles. Les habitants de La Gonâve se retrouvent dans l'incapacité de s'approvisionner pour subvenir à leurs besoins, à cause de la crise sociopolitique actuelle qui sévit dans […]
  • 30 dollars US: Quand le rappeur Youssoupha Mabiki joue pour des gens fortunés en Haïti (5,387)
    Le vendredi 5 juillet 2019, le peuple haïtien a été courtisé par l’exceptionnel rappeur français d’origine congolaise, Youssoupha. L’un des lyricistes les plus appréciés de la métropole française, et qui, au fil des ans, a taillé une place de choix au cœur de l’élite de la musique populaire de France, parmi lesquels : Kerry James, […]
February 2020
M T W T F S S
« Jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  

Categories

LES PLUS LUS