Connect with us

Justice-Faits Divers

Jovenel Moïse utilise le dialogue pour gagner du temps afin d’éviter de démissionner

Published

on

Après chaque mouvement de revendication susceptible de capoter son pouvoir, Jovenel Moïse invite à dialoguer pour résoudre les problèmes du pays. Le dialogue est entendu comme un palliatif pour guérir la maladie, le soif du pouvoir de Jovenel Moïse.

À chaque fois que la démission s’offre à lui comme seule alternative à la crise, le président appelle au dialogue et rend tout le monde responsable des maux de la République, tout en invoquant paradoxalement son incapacité et son dévouement à prendre des mesures susceptibles de soulager la misère des couches défavorisées.

Dans son adresse à la nation de ce mercredi 25 septembre 2019, Jovenel Moïse évoque la nécessité de mettre en place un gouvernement d’union nationale; seul, selon ses dires, capable de résoudre les problèmes du pays. Une adresse qui se fait à 2 heures du matin, au moment où la majorité de la population était entrain de dormir. L’heure en dit long.

Après sept mois d’impasse pour installer un gouvernement, et après plusieurs manifestations exigeant son départ, Jovenel Moïse s’accroche à son pouvoir. Pour y parvenir, il utilise l’appel au dialogue pour gagner du temps.

« Je tends ma main à toutes les forces vives de la nation afin de former ensemble un gouvernement d’union nationale, capable d’adresser les problèmes urgents du pays comme les élections, la Constitution, la reddition de comptes sur l’utilisation de l’argent de l’Etat, réforme identitaire, réforme dans l’énergie », soutient Jovenel Moïse.

Ce gouvernement reflèterait les aspirations de toute les “forces vives” de la nation. Et selon le président, qui refuse une fois de plus de démissionner comme l’exige la majorité de la population, ce gouvernement n’est possible qu’à partir d’un dialogue serein et sincère entre les Haïtiens. Pendant qu’il ne cesse de mentir à longueur de journée eu égard à ses promesses non honorées.

Depuis son arrivée au pouvoir, le président prône le dialogue qui, jusqu’à date, peine à se réaliser. Il a même créé plusieurs commissions afin de rallier tous les secteurs de la vie nationale autour d’une table pour adresser les problèmes du pays.

Cet appel au dialogue paraît comme un outil qu’utilise Jovenel Moïse pour refuser de démissionner. On a droit à son numéro d’homme consensuel à chaque revendication susceptible de capoter son pouvoir.
Cet appel se fait toujours pour calmer la colère et la rage des citoyens et citoyennes qui cassent et brisent lors des manifestations. Conscient qu’il ne peut en aucun cas réaliser ce dialogue à cause des affronts, des clivages et des divergences entre les parties prenantes, Jovenel Moïse demande une “trêve historique”, pour la reprise des activités dans le pays, paralysé depuis plus d’une semaine.

“Toutes les dispositions seront prises pour la reprise des activités dans le pays”, a-t-il affirmé.

Il en profite pour réitérer ses promesses. Il a promis de remédier aux désordres au sein de l’administration publique.

Il gagne du temps en appelant à la concertation de tous. Pendant qu’il n’est pas prêt à discuter sur la corruption, l’un des points fondamentaux de la revendication populaire. D’ailleurs, il aborde vaguement la reddition de comptes sur l’utilisation de l’argent d’État.

« Si la violence et les casses pouvaient construire Haïti ! Si ôte-toi que je m’y mette pouvait construire Haïti ! Si empêcher les enfants d’aller à l’école pouvait construire Haïti…on l’aurait déjà fait depuis ces 30 dernières années », a déclaré le chef de l’État dans son adresse à la nation, proposant aux acteurs de rechercher maintenant « des accords sur nos désaccords, une entente sur nos mésententes».

Des petrochallengers ont bien souligné à ce propos qu’il n’y aucun moyen de discuter avec une personne impliquée dans la corruption. Et que la personne devrait se rendre par devant la justice pour s’expliquer.

Dans son adresse à la nation, le chef de l’État soutient qu’on devrait avoir “le courage de nous unir, le courage d’outrepasser nos adversités”, pendant qu’il est incapable d’entendre les cris des citoyens et citoyennes réclamant sa démission.

Évoquant le désespoir des couches défavorisées, et les mesures nécessaires à prendre pour changer les conditions de vie des gens, l’adresse à la nation s’enlise dans un aspect prophétique soulignant qu’. Comme si le pays restera débout et vivant même si on ne fait rien, même si on vole les ressources de l’État, même si on pratique la corruption.

Le dialogue est entendu comme seule porte de sortie à la crise qui sévit dans le pays. “Une meilleure Haïti n’est possible qu’à partir d’un dialogue entre les Haïtiens”, a-t-il soutenu le 18 mai 2019, lors de la commémoration du 216e anniversaire du bicolore haïtien.

Après le phénomène “peyi lòk” en février 2019, le président faisait le même appel, ignoré par de nombreux secteurs. Pourquoi fait-il toujours appel au dialogue au moment où son pouvoir est au bord de l’abîme ?

Cela laisse entendre qu’il n’y a que les manifestations qui puissent réveiller la conscience du président concernant les problèmes du pays.

Si tant est que le dialogue soit essentiel à tout exercice politique, l’appel au dialogue de Jovenel Moïse consiste à masquer les véritables revendications de la population. Si bien que dans ses communications de crise, Jovenel Moïse veut simplement calmer la colère populaire en usant de fausses promesses.

Actualités

Un Mbappé brillantissime éclipse le Barça et tue tout espoir de remontada

Published

on

L’on n’est pas besoin d’être fan du ballon rond pour entendre parler de ce duel opposant le PSG et le Barça. Ces deux clubs qui ont l’habitude de s’affronter en Ligue des champions. Et l’histoire retiendra que le Barca a été très souvent sorti vainqueur de ce duel qui fait toujours le bonheur des spectateurs de ce sport magnifique.  

Cette année, la roue tourne. Le PSG a beau été secoué mais se qualifie pour le quart de finale de la Ligue des champions ce mercredi 10 mars 2021 avec un nul (1-1) au Parc des princes. 

Et c’est grâce à un grand et brillantissime Kylian Mbappé que PSG doit cette qualification en marquant à lui seul 4 buts pour l’ensemble des deux matchs. Un bouffé d’oxygène pour les parisiens qui attendaient impatiemment ce moment. Surtout après leur grande défaite historique face aux Blaugranas le 8 mars 2017, (6-1) au Camp Nou, après s’être imposé (4-0) à l’aller.

Les fans du Barca croyaient que l’histoire allait se répéter comme on aime dire : les mêmes faits produisent les effets. Mais ils oublient qu’ils n’ont plus Neymar, l’homme de la grande remontada du 8 mars 2017. Ane a farin nan pa vin nan menm sak.

Les parisiens croquent à pleines dents le Barça de la même manière que l’on  mord dans une framboise au beau printemps avec ses 5 buts contre 2 sur l’ensemble des deux matchs de la huitième de finale. 

Assurant le leadership en l’absence de la star brésilienne, Neymar Junior, Mbappé a été énormissime devant un Barça pas au meilleur de sa forme, malgré les efforts de Léo Messi, au match retour, jouant aux cotés des joueurs sans grande motivation.  

Mbappé tue tout espoir de remontada pour les Blaugranas, et sort ses griffes pour bouffer tout cru les poulains de Ronald Koeman.

En course pour le C1 le PSG et le Barça, cette fois sous ses caprices, Fortuna la déesse du hasard a dû enfin remettre pour une fois le Barça à Morphée,  le Dieu du sommeil.

Si tant est que le Barça soit grisé par l’ivresse du score aller , il est maintenant cuit par la chaleur de Mbappé et brûlé  par le soleil de Navas qui a stoppé de fort belle manière un penalty de Messi, envoyant un signal fort aux catalans leur disant qu’ils allaient être éliminés.

Le Barça se laisse emporter par le PSG comme un voilier se laisse emporter par le vent.

Le jeune français a permis au PSG de devenir le premier club français à s’imposer sur la pelouse du Camp Nou en Ligue des Champions depuis 1984.

Si le match aller était comme de l’eau à boire pour le PSG de Mbappé, le match retour était toute autre chose. Les protégés de Pochetino étaient moins performants. Aussi l’équipe était-elle très prenable. Mais le sauveur dieu Mbappé était encore là pour tuer tout espoir d’une nouvelle  remontada des espagnols.

Jero Marie Scolastique PIERRE

Continue Reading

Justice-Faits Divers

Joseph Jouthe confirme la mort du chef de gang Arnel Joseph

Published

on

By

Le chef du CSPN, Joseph Jouthe, vient de confirmer la mort du puissant chef de gang Arnel Joseph.

Arnel Joseph, chef de gang qui opérait à village de dieu, vient d’être abattu par la Police nationale ce 26 février à L’Estère, suite à son évasion de la prison civile de la Croix des Bouquets.

Il a été tué pendant qu’il essayait de prendre refuge dans le département Artibonite.  

Les images du puissant chef de gang baignant dans son sang circulent sur les réseaux sociaux.

Continue Reading

Actualités

D’évadé de prison à chef de la police municipale de Petit-Goâve, Gerry Archange Anderson Leconte sème la terreur

Published

on

Ti Leconte, voilà le nom qui résonne dans les rues de la ville de Petit-Goâve. Depuis son installation en tête de la police municipale de Petit-Goave, Gerry Archange Anderson Leconte alias Ti Leconte se comporte comme un vampire.

Assoiffé, il boit le sang de plusieurs personnes. S’érigeant en maitre et seigneur, il décide sur la vie des personnes comme bon lui semble. Il sème la terreur. Il aime se faire peur. Et le plus beau dans tout cela, il se vante à longueur de journée d’être un franc-tireur.

Chaque semaine, Ti Leconte est au cœur de l’actualité.

Pour affirmer son pouvoir illimité, dans la nuit du 8 au 9 novembre 2020, Gerry Archange Anderson Leconte a tiré dans la jambe gauche de Gérald Jean parce que ce dernier aurait refusé d’obéir à ses ordres. Selon les informations, Gérald Jean refuserait de déplacer sa voiture qui, d’après chef Leconte, a été mal parquée.

Au micro du journaliste Mathieu Guytho de la Radio Préférence FM, le chef de la police municipale dit avoir agi en légitime défense. « J’ai tiré pour neutraliser le type (Gérald Jean) qui m’a menacé de mort », argumente Leconte. Des jeunes ont bloqué la route nationale # 2 et certaines rues de la ville pour protester contre Leconte et exprimer leur solidarité à Gérald Jean.

Le 4 juin 2020, Leconte a criblé de balles Mydermeson Malbranche alias Ti Peter  parce que ce dernier serait un voleur. Ti Peter, accusé de vols et d’association de malfaiteurs, n’avait pas même la chance de se défendre devant un tribunal comme ce fut le cas pour Ti Leconte.

Se comportant comme un éléphant dans un magasin de porcelaines, le seigneur Leconte s’investit aussi dans la perversion. Sous le couvert de l’anonymat, certains riverains soutiennent que Leconte pratique la perversion sexuelle en ayant des relations amoureuses avec des mineurs.

Critiquer les actions du tout puissant Ti Leconte est un grand risque pour se faire tirer dessus, expliquent des gens avec la peur au ventre. Et ce feuilleton se déroule aux vues de tous. Maires. Commissaire du gouvernement. Les responsables de la police de la ville. De l’insécurité officialisée, dit-on.  

« Même si je suis en désaccord avec ce qu’il fait, je n’oserais le critiquer parce qu’il a la bénédiction de tous les hauts-gradés de la ville », dit une jeune femme.  « Parfois on aime Leconte parce qu’on a peur de lui », avance une autre.  C’est comme un monstre qui pavane dans les rues et qui hante l’esprit des gens.

Malgré les divers agissements combien douteux de ce type, qu’il emprunte l’étiquette tueur ou chef de la police municipale, des personnes témoignent leur reconnaissance à son égard. « Il n’a que des voleurs qui peuvent réclamer l’arrestation de Leconte. C’est grâce à lui si Petit-Goâve n’est pas encore devenu Port-au-Prince en matière d’insécurité », a posté un Petit-goâvien sur son compte Facebook.

« Il effectue un bon travail au sein de la ville. Mais il faut qu’il éprouve du respect pour la vie d’autrui. Parce qu’on ne peut jouer pas avec la vie des gens comme il le fait », a écrit un autre.

Ti Leconte fait l’objet de plusieurs accusations d’assassinat et de disparition de jeunes dans la ville. L’opposition politique de Petit-Goâve a même donné une conférence de presse en date du 23 octobre 2020 pour dénoncer les agissements de Leconte et de certains policiers. Agissements qui rentrent dans le cadre d’un plan du gouvernement visant à exterminer les dirigeants de l’opposition locale, affirme le porte-parole de la structure, M. Pierre Augustin, selon ce qu’a rapporté le journal Le National.

Gerry Archange Anderson Leconte a été arrêté le 13 décembre 2008 pour activités de kidnapping et associations de malfaiteurs, et évadé de prison lors du tremblement de terre du 12 janvier 2010. Une situation qui a provoqué son éviction au sein du Corps d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO) de la Police nationale.

Continue Reading

LES PLUS LUS