Connect with us

Économie

L’augmentation exorbitante des frais de Moncash par la Digicel

Published

on

Malgré les taux de l’inflation et du chômage sont à leur plus haut niveau, la Digicel juge nécessaire et opportun d’augmenter les frais du service Moncash.

Pour les retraits, les frais augmentent de 1 jusqu’à 83 gourdes. Et de 0,5 à 20 gourdes pour les transferts effectués de votre téléphone à une personne.

Pour justifier ces augmentations, la compagnie de téléphonie indique dans un message que ces mesures se font dans le but d’améliorer le service.

L’amélioration coûte extrêmement chère, peut-on dire.

Si autrefois quelqu’un avait besoin 85 gourdes pour faire un retrait de 4 000 à 7 999 gourdes, d’après les nouveaux tarifs, pour ce même retrait, la personne doit disposer de 102 gourdes, c’est-à-dire 17 gourdes de plus.

Pour un retrait de 60 000 à 75 000, le client de Moncash qui payait 415 gourdes doit payer 83 gourdes de plus, c’est-à-dire 498 gourdes.
Le retrait d’un taux de 40 000 à 59 999 gourdes passe de 330 gourdes à 396 gourdes de frais.

Si un transfert de 4 000 à 7 999 gourdes coûtait autrefois 20 gourdes, maintenant les frais de ce transfert s’estiment à 24 gourdes, donc 4 gourdes de plus.

Cette augmentation vertigineuse semble ne pas préoccuper les organisations qui disent défendre les intérêts des consommateurs.

Si ces augmentations se font dans l’objectif d’améliorer le service, ne devraient-elles pas prendre en compte la situation économique des clients. Cette mesure ne rentre-t-elle pas dans les fondamentaux économiques se résumant en ces trois questions: quoi produire ? pour qui produire ? Et comment produire ?

Ce qui est certain, le Conseil National des Télécommunications (CONTEL) donne carte blanche aux compagnies de téléphonie (Digicel et Natcom) de faire bon leur semble, pendant qu’il devrait être un intermédiaire entre les compagnies et les clients afin de veiller au bon fonctionnement des entreprises ainsi qu’au respect du droit des consommateurs.

3 Comments

3 Comments

  1. Jacky Marc Grégoire Chery

    February 26, 2020 at 1:57 am

    La télécommunication en Haïti n’est pas un marché parfaitement concurrentiel. La digicel détient le monopole. C’est pourquoi elle fait n’importe quoi, à n’importe quel moment

  2. Mackens Jr LOUIS

    February 26, 2020 at 11:11 am

    Mon cash est un service offert par la Digicel mais ca n’a rien à voir avec la CONATEL. La BRH devrait être plus impliquée à ce niveau parcque mon cash est en concurrence directe avec les maisons de transfert local.
    Pour envoyer de l’argent à une personne en province, le consommateur a par exemple le choix entre MonCash et CAM. C’est à lui de faire le bon choix, donc en aucun cas on ne peut imposer à Mon Cash des contraintes de fixation de frais de service, c’est comme dicter à un restaurant le prix de son plat du jour sous prétexte que le pouvoir d’achat des consommateurs a diminué. C’est la confrontation entre l’offre et la demande, ce marché est concurrentiel et devrait s’auto réguler.

  3. Phéguène PIERRE

    February 26, 2020 at 9:31 pm

    Bonjour
    Ce qui est sûr déjà, c’est que les frontières de la savanne fermeront ses portes, et c’est bientôt. Vous ne vous faites aucune idée que faire du mal à Ayiti est désormais terminé et c’est une question de temps. Tous ils paieront pour les crimes perpétrés contre ce peuple. Pensez y bien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités

Unibank Tout Kote, une véritable arnaque

Published

on

Berner la population haïtienne devient monnaie courante. Qu’il s’agisse de l’État, ou du secteur privé, l’arnaque consiste en une règle d’or. Tout s’acharne à arnaquer la population.

L’État recourt à la corruption, aux mensonges. Le secteur privé, quant à lui, vient avec des services bidon présentant au début des avantages montrant à la population la nécessité d’utiliser de tels services.

Mais après quelques temps, tous les avantages du service disparaissent comme de la fumée. C’est le cas de la carte Unibank Tout kote qui fut au tout début une carte ATM. C’est-à-dire une carte que l’on pourrait utiliser à n’importe quel endroit, et « à n’importe quelle heure ».

Si l’on trouvait autrefois des agents autorisés partout dans la capitale haïtienne afin de rendre accessible le service et de prémunir la population du chemin de croix dans les succursales, à présent il ne reste que les « enseignes » accrochés au mur des maisons.

Des clients parcourent tout Port-au-Prince à la recherche de l’ATM de l’Unibank, mais en vain. De plus, plusieurs ATM au sein même des succursales ne fonctionnent pas. Cela dit, le client avec sa carte ATM doit, contrairement à l’objectif de ladite carte, faire la queue dans les succursales pendant des heures pour effectuer une transaction. Et la Unibank ne prend même pas la peine d’informer ses clients sur la défaillance de ce service, surtout dans la capitale.  

Pas un seul bureau ATM ne fonctionne dans le centre-ville de Port-au-Prince, ainsi que dans plusieurs endroits à Delmas. En outre, les machines pourraient bien être en fonction, pourtant il n’y a pas de liquidité. Sans compter qu’au-delà de 16 heures  (4h de l’après-midi), le service est déjà fermé. De l’arnaque pure et simple ! Ou de l’arnaque plastique !

À quoi sert la carte ATM, si les conditions restent les mêmes que le carnet de banque ? Ou pourquoi parle-t-on d’ATM dans ce cas ?

Mise à part la défaillance du service à laquelle la banque s’en fout complètement, les frais sur la carte commence à s’augmenter. Autrefois, le client peut laisser seulement 100 gourdes sur sa carte ; frais qu’il a utilisé pour l’avoir. Maintenant, il doit laisser 200 gourdes, cela dit le double. Dit autrement, autant que le service devient mauvais, plus il coûte chère.

Dans cette équation pour l’instant insoluble pour la population haïtienne, il faut intégrer la Digicel avec son service Moncash qu’elle vient récemment d’augmenter les frais de transfert de 0,5 à 20 gourdes, et de 1 à 83 gourdes pour les retraits. Il ne faut pas oublier la connexion internet des compagnies de téléphonie mobile (Natcom et Digicel) qui laisse vraiment à désirer. Une connexion qui ne marche presque pas lorsqu’il pleut.

La connexion internet apparait comme une maison qui ne peut tromper que le soleil, comme on aime le dire en Haïti. La montagne n’a accouché d’une souris.

À cela s’ajoute le nombre d’argents soustrais sous le compte de base des clients sans aucun motif. L’arnaque, le vol, c’est le lot de situations que doit supporter la population haïtienne. Elle utilise son argent à son désavantage, peut-on dire.

Et au-delà de ces vols organisés, des organisations qui disent défendre les droits des consommateurs se jettent dans un profond sommeil pendant que l’indécence et la corruption font état d’une cancérisation.

Continue Reading

Actualités

Le Pentagone interdit TikTok des smartphones ou appareils émis par le gouvernement

Published

on

Lors d’une audience au sénat, des responsables du FBI et des départements de la justice et de la sécurité intérieure ont déclaré que l’application mobile TikTok, pourrait être exploitée par les services de renseignement chinois.

« L’application présente un risque majeur pour la sécurité du peuple américain. » annonce le sénateur Josh Hawley, qui du même coup annonce la présentation d’un projet de loi bannissant TikTok de tous les appareils électroniques du gouvernement.

Clyde Wallace, un responsable de la cyberdivision du FBI, explique « que l’application est essentiellement contrôlée par un acteur parrainé par l’Etat. » « le citoyen moyen ne comprend pas les implications liées à TikTok. »

Dans une déclaration écrite M. Wallace souligne que les réseaux sociaux appartenant à des entreprises chinoises pouvaient collecter des listes de contacts, des données de localisation et des coordonnées bancaires et que toutes ces données pouvaient être transférées d’autres emplacements et entités.

Quant à Bryan Ware, un responsable de la cyber sécurité au département de la sécurité intérieure, ne cache pas ces craintes «  la chine gère des programmes incroyables de collecte de données et de développement de l’intelligence artificielle servant à les analyser, à des fins que nous ne connaissons pas entièrement. Cela devrait nous inquiéter. » Par conséquent il n’y a certainement pas de place pour des applications comme TikTok sur les appareils etles réseaux gouvernementaux. Conclu M. Ware.

Notons que TikTok est une plate-forme de partage de vidéos populaires et est l’une des applications les plus téléchargées au monde l’an dernier.
Face aux déclarations des représentants américains, TikTok de son côté assure que ses opérations ne sont pas influencées par le gouvernement chinois.

Continue Reading

Culture

30 dollars US: Quand le rappeur Youssoupha Mabiki joue pour des gens fortunés en Haïti

Published

on

Le vendredi 5 juillet 2019, le peuple haïtien a été courtisé par l’exceptionnel rappeur français d’origine congolaise, Youssoupha. L’un des lyricistes les plus appréciés de la métropole française, et qui, au fil des ans, a taillé une place de choix au cœur de l’élite de la musique populaire de France, parmi lesquels : Kerry James, Sinik, Booba, Soprano pour ne citer que ceux-là. Face au concert que Youssoupha devait donner en Haïti, la population a assisté à une vaste campagne médiatique dans l’intérêt de sensibiliser toutes les couches vives de la Nation, particulièrement les plus avisées et les plus engagées, à participer à cette manifestation culturelle.  

Youssoupha, le rappeur intello, qui déconstruit les barrières sociales et revendique les besoins sociaux de base en faveur des plus modestes, est rentré en maître et seigneur dans notre prestigieux salon diplomatique, à l’aéroport international Toussaint Louverture, vêtu d’un T-shirt ordinaire, des lunettes solaires, comme le ferait notre  Wyclef Jean, sans même frôler l’attention de quiconque et même pas des acteurs économiques et/ou politiques, avec qui ce dernier avait signé un contrat.

les organisateurs de l’événement sont ceux et celles qui revendiquent chaque jour pour la mise en place d’un nouveau système avec un taux qui ne s’élèverait pas à 93.94 gourdes pour un dollar américain.

Ce qui a attiré ma curiosité, c’est le fait que les groupes, medias, citoyens engagés qui sont les organisateurs de l’événement sont ceux et celles qui revendiquent chaque jour pour la mise en place d’un nouveau système avec un taux qui ne s’élèverait pas à 93.94 gourdes pour un dollar américain. Le salon diplomatique représente un espace sacramentel, un haut lieu, un environnement que personne ne peut violer ou marginaliser comme bon lui semble et qui représente aux yeux du monde le visage d’Haïti.

La visite des artistes internationaux, avec le support du secteur privé, n’est pas une grande première en Haïti. Nous citerons par exemple : Rick Ross, Wyclef Jean, Chris Brown, Sean Paul et autres. Des artistes de renommée internationale, qui sont venus jouer dans le pays et qui ont performé gratuitement au Champ de Mars pour les sans voix, après avoir satisfait dans les hauteurs de Pétion-Ville la classe moyenne-moyenne et la petite bourgeoisie.

Ces organisateurs dans le temps savent qu’il fallait également partager « l’ambiance-interdite », puisque notre société assoiffée d’entendre en « live » ces artistes en concert n’aura jamais eu les moyens de payer un ticket au prix de 20, 30 ou 50 USD. 

Le concert de Youssoupha au Parc historique de la Canne-à-Sucre, à l’occasion du cinquième anniversaire de la plateforme de médias en ligne AYIBOPOST, était au prix de trente 30 dollars américains, avec un taux de change catastrophique d’un dollar américain ($1) pour 94 gourdes actuellement (7 juillet 2019). Mais les organisateurs de la Plateforme en ligne, qui prônent de meilleures conditions de vie, à travers certaines émissions réalisées par des Petrochallengers comme Gael Bien-Aimé et autres Petrochallengers, n’ont pas planifié ce concert réellement pour les jeunes, voire les militants, étudiants (e) ou citoyens engagés qui vivent avec moins d’un  dollar américain par jour. La grande majorité dépourvue de petites bourses devrait au moins avoir accès à un tel concert s’il n’était pas orienté pour les gens fortunés.

Devrons-nous comprendre que les bailleurs du programme n’ont pas agréé la demande pour que l’artiste joue pour le grand public dans les airs métropolitains ? Ou faisons-nous face à un petit groupe de personnes, qui, déjà, construit une équipe restreinte au détriment des plus faibles ou de la grande majorité ?

Face à cette situation, Peut-on parler d’une initiative qui pouvait avoir toute son essence dans la motivation de la population haïtienne à se soulever contre la vie chère et la mauvaise gestion du fonds PetroCaribe, pendant que les personnes marginalisées qui habitent les quartiers populaires ne pouvaient pas s’y rendre ?

Jusqu’ici les Petrochallengers ont été une référence dans la prise de position pour trouver les dilapidateurs du fonds PetroCaribe, mouvement auquel a permis aux nombreux jeunes de sortir pour manifester. Saurions-nous à présent assez lucide pour comprendre que ces jeunes prônent une autre couleur, ou ils pensent plutôt s’investir dans l’entrepreneuriat « Les Petro Entrepreneurs ».

Ce texte reste un questionnement face au concert donné par le rappeur Youssoupha Mabiki, venu en Haïti pour motiver le peuple haïtien et les jeunes militants à prendre en main leurs responsabilités face à la corruption, la vie chère et autres. L’artiste est venu mais n’a pas laissé de traces. Il a descendu sur le tarmac  de l’aéroport en héro, mais a laissé le pays comme un vulgaire étranger. M. Youssoupha n’a pas revendiqué, comme nombreux d’autres artistes l’ont fait, de jouer pour les sans voix et les secteurs les plus marginalisés, à savoir les étudiants, les écoliers, les Petrochallengers, les militants politiques et Haïti.

J’espère que l’artiste lira ce texte et pourra  comprendre que sa venue dans la première République noire n’a été pour nous autres : militants, leaders et jeunes engagés, qu’une exhibition gratuite pour un petit groupe de jouisseurs, mais pas pour les assoiffés de justice et de révolution.

Continue Reading

Les plus visionnés

  • Michelet Nestor : L’appel au dialogue du président devrait tabler sur sa démission (57,173)
    Jovenel Moïse aurait dû annoncer sa démission dans son adresse à la nation, et l'appel au dialogue du président aurait eu pour tâche de préparer le gouvernement de transition, pense Nestor Michelet, spécialiste en Droit international des affaires. Une telle démarche calmerait, selon lui, toute cette colère populaire qui ne fait que paralyser le pays. […]
  • OPINION PUBLIQUE: Les grenadiers passent de Héros à zéros (12,830)
    Après la dernière édition de la Concacaf (Gold Cup), ou la sélection Haïtienne de football a gagné la 3e place, trois Grenadiers sur cinq, de ceux qui sont revenus du championnat, ont été reçus par le président Jovenel Moïse, au Palais National le 9 juillet 2019. Depuis, l’opinion publique ne cesse de dénoncer cette rencontre, […]
  • Roody Roodboy, agressé sur les réseaux sociaux, est prié de rester en France pour ne pas importer le coronavirus en Haïti (8,804)
    Par rapport au coronavirus qui ravage des pays en Europe, les États-Unis demandent de stopper tout vol en direction de ce continent. La peur provoquée par ce virus pousse certains haïtiens à agresser sur Twitter l’artiste Roody Roodboy qui s’est rendu à Paris cette semaine, malgré l’alerte rouge qui pèse sur la France. Des followers […]
  • L’augmentation exorbitante des frais de Moncash par la Digicel (7,451)
    Malgré les taux de l'inflation et du chômage sont à leur plus haut niveau, la Digicel juge nécessaire et opportun d'augmenter les frais du service Moncash. Pour les retraits, les frais augmentent de 1 jusqu'à 83 gourdes. Et de 0,5 à 20 gourdes pour les transferts effectués de votre téléphone à une personne. Pour justifier […]
  • Des enfants renvoyés pour des frais de scolarité, victimes d’un accident à Pétion-Ville (7,172)
    Ce matin aux environs de 9h, un camion a percuté un mur du Collège Mixte Ascension à Delmas 105 et en a fait deux morts et plusieurs blessés. L'un des enfants, âgé de 6 ans, a rendu l’âme à l’hôpital La Paix.     Selon les informations, les victimes sont des enfants à bas âge renvoyés […]
April 2020
M T W T F S S
« Mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Categories

LES PLUS LUS