Connect with us

Actualités

Les autorités disent « adelante » pour le carnaval 2020, malgré la recrudescence de l’insécurité

Published

on

Malgré la situation d’insécurité qui produit une frayeur, et une peur bleue dans le pays, le pouvoir en place semble déterminer à organiser les festivités carnavalesques. Les autorités disent « adelante ». Vamos a la fiesta !  

Tout s’imbrique du côté du pouvoir central et celui de la municipalité pour offrir à la population qui crève de faim, qui voit ses proches gisant dans leur sang au fond des caniveaux ou en pleines rues avec des balles dans le corps. Des gens se font tués, assassinés. Les autorités ne font rien pour contrecarrer les actes de banditisme.

Le Champ-de-Mars est en chantier. Des équipes de nettoyages sillonnent la ville pour ramasser les fatras.  Tout se prépare pour le carnaval. La mairie devient subitement fonctionnelle.

Cette volonté « adelante » ne s’est pas manifestée pour stopper ou réduire l’insécurité qui fait pleurer la population. Cette posture explique bien comment les autorités s’acharnent à offrir du plaisir, des moments de débauches à la population, sans se soucier de sa sécurité.

Comment une personne habitant Carrefour, Fontamara, Martissant (appelé ironiquement Var) pourrait se rendre au Champ-de-Mars pour se défouler sans grand risque de perdre sa vie ? Depuis quelques temps, le phénomène de kidnapping augmente à un rythme exponentiel.

Des gens se font kidnapper en plein jour. Et quand est-il de la nuit ? Peut-être qu’il n’y a pas vraiment de cas de kidnapping ? Comme le souligne le porte-parole de la Police nationale, Michel-Ange Louis Jeune, indiquant qu’il n’est pas au courant de ce phénomène. Et à ce niveau, l’on ne peut pas accorder notre confiance à cette institution qui est en grande partie victime des actes de banditisme.

Si le carnaval fait partie de notre répertoire culturel, mais son organisation devrait se faire dans un climat serein, sécuritaire. L’Etat ne devrait-il pas se préoccuper de la vie de ses citoyens et citoyennes avant tout ?

L’engouement des autorités concernant l’organisation de ces festivités populaires malgré la recrudescence de l’insécurité nous oblige à nous demander, pour qui elles organisent ces festivités ? Pour la population ? Pour les groupes musicaux ? Pour les patrons d’hôtels ? Pour les sponsors ?  Si la population pourrait se réjouir de ses festivités, il semble qu’elle est la moins bénéficiaire d’une telle activité.

Va-t-on danser, se défouler avec la peur au ventre ? Avec la peur de ne pas pouvoir rentrer chez soi ? C’est vrai qu’après avoir passé une année remplie de troubles sociopolitiques, la population mériterait bien de s’amuser et de se détendre. Mais la condition parait inappropriée pour une telle ambition.  

Quelle image veut vendre les autorités au travers le carnaval, sachant qu’il participe à la propagation des différentes potentialités du pays à travers le monde ?

Au point de vue économique, le carnaval peut contribuer à renflouer le compte de certains, tels : les promoteurs, les groupes musicaux, les artisans, et d’autres personnes et instances.

Pendant que l’Etat s’apprête à se donner en spectacle, donc à dépenser de fortes sommes d’argent, les hôpitaux manquent de matériels pour soigner les malades,  la situation économique de population se dégrade de jour en jour. Sans oublier la gourde qui se déprécie à un rythme sans précédent créant, mis à part d’autres facteurs, un taux d’inflation envoisinant les 20%.

En quoi le carnaval va nous permettre de pallier certaines situations ? Quels sont d’abord les plans de sécurité de la PNH pour le déroulement des trois jours gras ?

Le pouvoir en place organise ces festivités pour donner l’impression que tout marche bien, alors que la réalité dit autrement. Prenant confiance après de nombreux mois de turbulences politiques, le président Jovenel Moise déplace ses pions pour garder son pouvoir. Et il s’en sert du carnaval pour normaliser la situation actuelle. Mais hélas !  

« An n pote kole pou Ayiti dekole », est le  thème retenu pour le déroulement du carnaval officiel de 2020, qui aura lieu du 23 au 25 février dans la capitale haïtienne (Port-au-Prince).

   

Prince Odson NESTOR

Actualités

Une femme morte de Covid-19 à Fort-Liberté

Published

on

Ce jeudi 9 avril 2020, la mairie de la commune de Fort-Liberté (Département du Nord-Est) a annoncé le décès d’une personne causé par le Covid-19.

Selon les renseignements fournis par l’un des magistrats de la ville, la victime était la femme d’un propriétaire d’hôtel.

En cette même date, le Ministère de la santé publique annonce trois nouveaux cas de coronavirus et un deuxième cas de décès. Haïti passe maintenant à 30 cas confirmés, pour deux décès.

Toutefois, le MSPP n’indique pas si la personne morte à Fort-Liberté fait partie ou pas des deux décès recensés. En tout cas, cela y ressemble. Si bien que le deuxième cas de décès annoncé par le Ministère s’agit d’une femme âgée de 69 ans qui souffrait de plusieurs maladies.

Continue Reading

Actualités

Le journaliste Louko Désir a reçu plusieurs balles à Savien

Published

on

À moins d’une semaine de son arrestation par le Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Jacques Lafontant, le présentateur vedette de l’émission “Matin débat” de la Radio Éclair, Lucner Désir dit Louko, a reçu plusieurs plusieurs balles dans la nuit du 8 au 9 avril 2020.

Le journaliste a subi cette attaque dans la localité Savien, en sortant de l’Artibonite. Cette localité de la commune de Petite Rivière de l’Artibonite (Savien) est réputée d’être un repère des groupes armés ces derniers temps.

Louko Désir est actuellement à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires, selon ce que rapportent des médias de la capitale.

Continue Reading

Actualités

68 haïtiens déportés des États-Unis ce mardi 7 Avril 2020

Published

on

By

Les États-Unis ont déportés 68 haïtiens, ce mardi 7 avril 2020, qui ont atterri à l’aéroport international Toussaint Louverture tôt ce matin.

Le Ministre des Affaires Étrangères en Haiti, Claude Joseph, a signalé la nouvelle dans une interview exclusive accordée aux journalistes vedettes du journal Premye Okasyon de la Radio Caraïbes, Guerrier Dieussel et Pierre Renel René.

Cette déportation a eu lieu dans un contexte où la pandémie de COVID-19 ravage les États-Unis, et surtout à un moment où Haïti interdit tout vol en direction des pays, les plus touchés par le nouveau coronavirus.

Ces haïtiens ont-ils été testés pour savoir s’ils sont contaminés du Covid-19 ou pas? Ne devront-ils pas être placés dans un espace afin d’effectuer tous les tests en rapport avec le nouveau coronavirus ?

Si l’on croit le ministre des travaux publics et de la communication, Joacéus Nader, le pays connaîtra un moment difficile si de bonnes décisions ne sont pas prises dès maintenant.

Monsieur Nader informe la préparation des engins lourds pour creuser ds fosses communes pour enterrer les personnes mortes du virus.

Il faut rappeler que le Ministère de la Santé publique et de la population en Haiti publie le dernier bilan aujourd’hui, indiquant que le nombre de cas de coronavirus passe désormais à 25, pour un décès enregistré.

La pandémie a fait un lourd bilan estimé à plus de 75 500 décès, et plus d’un million de cas confirmés à travers le monde. Et les États-Unis est le pays le plus touché en termes de cas enregistrés.

Brunel Duméus

Continue Reading

Les plus visionnés

  • Michelet Nestor : L’appel au dialogue du président devrait tabler sur sa démission (57,191)
    Jovenel Moïse aurait dû annoncer sa démission dans son adresse à la nation, et l'appel au dialogue du président aurait eu pour tâche de préparer le gouvernement de transition, pense Nestor Michelet, spécialiste en Droit international des affaires. Une telle démarche calmerait, selon lui, toute cette colère populaire qui ne fait que paralyser le pays. […]
  • OPINION PUBLIQUE: Les grenadiers passent de Héros à zéros (12,838)
    Après la dernière édition de la Concacaf (Gold Cup), ou la sélection Haïtienne de football a gagné la 3e place, trois Grenadiers sur cinq, de ceux qui sont revenus du championnat, ont été reçus par le président Jovenel Moïse, au Palais National le 9 juillet 2019. Depuis, l’opinion publique ne cesse de dénoncer cette rencontre, […]
  • Roody Roodboy, agressé sur les réseaux sociaux, est prié de rester en France pour ne pas importer le coronavirus en Haïti (8,829)
    Par rapport au coronavirus qui ravage des pays en Europe, les États-Unis demandent de stopper tout vol en direction de ce continent. La peur provoquée par ce virus pousse certains haïtiens à agresser sur Twitter l’artiste Roody Roodboy qui s’est rendu à Paris cette semaine, malgré l’alerte rouge qui pèse sur la France. Des followers […]
  • L’augmentation exorbitante des frais de Moncash par la Digicel (7,472)
    Malgré les taux de l'inflation et du chômage sont à leur plus haut niveau, la Digicel juge nécessaire et opportun d'augmenter les frais du service Moncash. Pour les retraits, les frais augmentent de 1 jusqu'à 83 gourdes. Et de 0,5 à 20 gourdes pour les transferts effectués de votre téléphone à une personne. Pour justifier […]
  • Des enfants renvoyés pour des frais de scolarité, victimes d’un accident à Pétion-Ville (7,179)
    Ce matin aux environs de 9h, un camion a percuté un mur du Collège Mixte Ascension à Delmas 105 et en a fait deux morts et plusieurs blessés. L'un des enfants, âgé de 6 ans, a rendu l’âme à l’hôpital La Paix.     Selon les informations, les victimes sont des enfants à bas âge renvoyés […]
April 2020
M T W T F S S
« Mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Categories

LES PLUS LUS