Connect with us

Internationale

Michel Platini placé en garde à vue pour investigation

Published

on

Dans le cadre de l’enquête sur la controversée de la coupe du Monde de Football de 2022 au Qatar, l’ancien président de l’UEFA, Michel Platini, à été placé en garde à vue ce mardi 18 juin, selon Mediapart.

“Il ne s’agit en aucun cas d’une arrestation mais d’une audition comme témoin, d’après les enquêteurs, qui permet d’éviter que toutes personnes entendues, ne puissent concerter en dehors de la procédure.” Ont indiqué les conseillés de Michel Platini.

L’ex-patron de l’UEFA, devrait répondre à toutes les questions et fournir des explications utiles sur les conditions d’attribution de l’Euro 2016

Toutefois, Michel Platini affirme qu’il n’a strictement rien à se reprocher, et qu’il est totalement étranger de ses faits qui lui dépassent, et reste confiant.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Internationale

Vénézuela : Juan Guaido convoqué par les autorités judiciaires pour “tentative de coup d’État”

Published

on

By

Après sa participation dans une manifestation à la capitale vénézuelienne (Caracas), le 10 mars dernier, le leader de l’opposition Juan Guaido est accusé d’avoir participé à une tentative de coup d’État contre le président Nicolas Maduro.

En effet, il a été convoqué par les autorités judiciaires de se présenter devant un tribunal jeudi prochain pour répondre de ses actes.

C’est le procureur Tarek William Saab qui a annoncé la nouvelle, mardi 31 mars, indiquant l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur cette situation.  

Dans le cadre de cette enquête lancée la semaine dernière, nous avons cité à comparaître le citoyen Juan Guaido jeudi prochain devant le ministère public, a indiqué Tarek William Saab, dans une déclaration retransmise par la chaîne d’État VTV.

Tentative que le gouvernement vénézuélien a dénoncée le 25 mars dernier, après la découverte d’un stock d’armes en Colombie contenant 26 fusils d’assaut, des lunettes de vision nocturne et des silencieux, a précisé le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, rapportent des médias colombiens.

Il faut rappeler que la Colombie et le Venezuela ont rompu leurs relations diplomatiques en février 2019. Si bien que le président colombien, Ivan Duque ne reconnaît pas ce qu’il appelle “la dictature” de Nicolas Maduro.

Le ministre vénézuélien de la communication avait également accusé le général vénézuélien à la retraite Cliver Alcala, réfugié en Colombie depuis deux ans, de participer à ce “complot” échafaudé dans le pays voisin avec le soutien des États-Unis ainsi que Jaun Guaido.

Dans cette guerre diplomatique, Washington a offert 15 millions de dollars américains, jeudi dernier, pour toute information menant à l’arrestation du président Nicolas Maduro et de 14 responsables ou ex-responsables vénézuéliens participant au régime Chaviste.

À rappeler que plus de 60 pays s’étaient mis d’accord à reconnaitre Juan Guaido président par intérim du Vénézuela, par dégouts au pouvoir de Maduro qui applique encore les mesures prises par Hugo Chavez.  Juan Guaido qui s’est autoproclamé président qualifie Maduro d’usurpateur.

Brunel Dumeus

Continue Reading

Actualités

“L’Europe serait emportée par le coronavirus”, prédit l’ancien président du Parlement européen, Antonio Tajani

Published

on

Ravagée par le coronavirus, l’Italie voit mal la décision prise par l’Union européenne (UE), 26 mars dernier, de reporter l’examen de mesures plus fortes afin d’atténuer les conséquences économiques et sociales dramatiques liées à la pandémie.

L’ancien président du Parlement européen, Antonio Tajani prédit qu’elle serait “emportée par le coronavirus”, tout en qualifiant l’Europe de “lâche”.

Cette même attitude est reprise par le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, qui dit à une “Europe morte d’aller se faire foutre“, selon le titre du journal Il Fatto Quotidiano.

Cette colère est survenue après avoir sollicité à plusieurs reprises l’aide de l’Union européenne pour soutenir son pays terrassé par le COVID-19.

D’ailleurs, Giuseppe Conte a notamment, avec l’appui de la France, proposé la création de «coronabonds» qui mutualiseraient la dette des États membres. Une option refusée par plusieurs pays du nord de l’Europe, dont l’Allemagne en tête de liste.

“Nous avons dit, du côté allemand, mais aussi de la part d’autres participants, que ce n’était pas la conception de tous les États membres” d’émettre ces emprunts européens communs pour soutenir l’économie, a déclaré la chancelière allemande, Angela Merkel à l’issue d’un sommet organisé en visioconférence le 26 mars dernier.

Aucun accord n’a été trouvé sur des mesures fortes visant à apporter de l’aide aux nations les plus touchées par le coronavirus.

Mise à part les autorités italiennes, la presse italienne s’est déchaînée et mal pris la décision de l’UE.

Pour une partie de la presse, Bruxelles abandonne la péninsule à son sort. Elle n’hésite pas à parler d’une UE «laide» et «morte».

«Si l’UE ne se met pas d’accord, le projet européen est terminé », écrit de manière si catégorique le quotidien italien pro-européen, le plus diffusé du pays, Corriere della Sera.

Il faut signaler que l’Italie est le pays le plus touché par le Covid-19 avec près de 8 200 décès et 82 000 personnes infectées.

Payant le prix fort au niveau sanitaire comme économique, l’Italie réaffirme sa «préférence pour le MES» ou Mécanisme européen de stabilité, un fonds de secours créé en 2012 lors de la crise de la dette et doté d’une capacité de prêt de 410 milliards d’euros.

Le refus des États membres à soutenir les pays ravagés par le Covid-19 met en rogne le Premier ministre Giuseppe Conte qui se sent agacé par le manque de soutien de ses partenaires européens, jusqu’à menacer de refuser de signer la déclaration commune si les autres pays de l’UE n’adoptaient pas des mesures fortes, «avec des instruments financiers innovants et réellement adéquats pour une guerre que nous devons mener ensemble».

Une prise de position qui a eu pour effet de pousser les 27 pays membres à «présenter des propositions dans un délai de deux semaines».

Le quotidien Corriere della Sera parle d’accord «a minima». Il fustige une «union qui ne fait pas la force». 

Même son de cloche du côté du pro-européen La Repubblica, qui parle d’une «laide Europe». Pour le quotidien financier Il Sole-24Ore, Bruxelles est «à un tournant». Le journal cite notamment un diplomate qui estime que «quand on compte les morts, on ne compte pas les milliards».

Le chef de la diplomatie italienne Luigi Di Maio s’est également montré ferme avec Bruxelles en postant sur son compte Facebook: «Nous attendons de la part de nos partenaires européens de la loyauté, nous attendons que l’Europe fasse sa part, parce que les belles paroles, on ne sait pas quoi en faire.»

«Pendant que l’on meurt et que l’économie s’effondre, les décisions sont renvoyées à dans deux semaines. L’égoïsme masochiste des tenants de la rigueur est myope et dangereux pour tous. »

«Une fois de plus, l’Europe démontre son absence, il n’y a pas de stratégie », critique Luca Zaia, gouverneur de la Vénétie, région particulièrement touchée par l’épidémie.

À rappeler que l’Europe est actuellement le continent le plus touché par la pandémie avec un total de 265 000 cas, et plus de 14 500 morts. 

Sources combinées

Continue Reading

Actualités

Élections américaines : Le coronavirus profitable à Joe Biden

Published

on

By

L’ancien vice-président a gagné en Floride, dans l’Illinois et dans l’Arizona face au sénateur du Vermont, Bernie Sanders. Les électeurs le jugent plus apte à gérer une crise, par exemple celle provoquée par le coronavirus.


Ce fait a été vérifié lors du débat télévisé entre Joe Biden et Bernie Sanders, dans un bar vide, en pleine épidémie de Covid-19, à Los Angeles, 15 mars dernier. Un débat gagné, selon les observateurs, par Joe Biden, rapporte le quotidien Français AFP.


Toutefois, la primaire prévue le même jour dans l’Ohio avait été reportée par les autorités sanitaires de l’État quelques heures seulement avant l’ouverture des bureaux de vote, à cause de la peur du coronavirus qui ravage actuellement les États-Unis qui, selon l’OMS, pourraient devenir l’épicentre du virus.
Après des débuts catastrophiques dans l’Iowa et le New Hampshire, dont Bernie Sanders avait tiré profit, Joe Biden a pris un ascendant que rien ne semble en mesure de contrarier. A tort ou à raison, l’ancien vice-président apparaît comme le candidat capable de remplir la principale mission que les électeurs démocrates Américains attendent pour contrecarrer le président Donald Trump en novembre prochain.


Resté silencieux pour la seconde soirée électorale consécutive, Bernie Sanders savait à l’avance qu’elle serait compliquée pour lui dans trois Etats qu’il n’avait pas été en mesure de remporter en 2016, lors de sa première candidature à la magistrature suprême.

Non seulement il n’a pas créé la surprise, mais il a été en recul à la fois en Floride et dans l’Illinois. Offensif lors du débat qui l’avait opposé à l’ancien vice-président, le 15 mars, le sénateur indépendant du Vermont avait espéré que son rival, souvent emprunté, rate ce rendez-vous. Sans être particulièrement flamboyant, Joe Biden avait cependant passé l’obstacle sans encombre.


Le sénateur se retrouve désormais dos au mur. Incapable jusqu’à présent d’obtenir plus de 40 % des délégués qui se prononceront théoriquement en juillet 2020, lors de la Convention nationale de Milwaukee, il doit capter désormais plus de 58 % des restants pour continuer d’espérer. Cet objectif paraît d’autant plus hors de portée, puisque la majorité des États qui s’étaient prononcés en sa faveur en 2016 ont déjà voté.


Toutefois, le trou dramatique pris par l’épidémie de Covid-19 aux États-Unis pèse lourd également sur Bernie Sanders. Le sénateur du Vermont a centré sa campagne sur la nécessité d’une « révolution politique », selon ce que rapporte l’AFP.
L’ancien vice-président, quant à lui, met en avant son expérience dans la gestion de crises sanitaires comparables et répète que les électeurs « veulent des résultats », un message plus adapté à une situation d’urgence.


Brunel NESTOR
nestorbrunel8@gmail.com

Continue Reading

Les plus visionnés

  • Michelet Nestor : L’appel au dialogue du président devrait tabler sur sa démission (58,616)
    Jovenel Moïse aurait dû annoncer sa démission dans son adresse à la nation, et l'appel au dialogue du président aurait eu pour tâche de préparer le gouvernement de transition, pense Nestor Michelet, spécialiste en Droit international des affaires. Une telle démarche calmerait, selon lui, toute cette colère populaire qui ne fait que paralyser le pays. […]
  • De Leslie François Manigat à Père Éternel Loto, un travers politique pour le RDNP (16,168)
    De l'intellectualisme à l'amateurisme politique. Un travers pour le Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) qui faisait office d'un parti politique priorisant la connaissance et qui comprenait la politique comme une science et une pratique sociale capable de garder le sens authentique de l'humanité de l'être humain. Qui n'avait pas envie d'écouter Leslie François Manigat, […]
  • OPINION PUBLIQUE: Les grenadiers passent de Héros à zéros (14,282)
    Après la dernière édition de la Concacaf (Gold Cup), ou la sélection Haïtienne de football a gagné la 3e place, trois Grenadiers sur cinq, de ceux qui sont revenus du championnat, ont été reçus par le président Jovenel Moïse, au Palais National le 9 juillet 2019. Depuis, l’opinion publique ne cesse de dénoncer cette rencontre, […]
  • L’augmentation exorbitante des frais de Moncash par la Digicel (10,880)
    Malgré les taux de l'inflation et du chômage sont à leur plus haut niveau, la Digicel juge nécessaire et opportun d'augmenter les frais du service Moncash. Pour les retraits, les frais augmentent de 1 jusqu'à 83 gourdes. Et de 0,5 à 20 gourdes pour les transferts effectués de votre téléphone à une personne. Pour justifier […]
  • Roody Roodboy, agressé sur les réseaux sociaux, est prié de rester en France pour ne pas importer le coronavirus en Haïti (10,423)
    Par rapport au coronavirus qui ravage des pays en Europe, les États-Unis demandent de stopper tout vol en direction de ce continent. La peur provoquée par ce virus pousse certains haïtiens à agresser sur Twitter l’artiste Roody Roodboy qui s’est rendu à Paris cette semaine, malgré l’alerte rouge qui pèse sur la France. Des followers […]
November 2020
M T W T F S S
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Categories

LES PLUS LUS